Illettrisme, le risque ? Une exclusion croissante des personnes

Posté le 1 juin 2017

Pour Hugues Lenoir, enseignant-chercheur en sciences de l’éducation à l’université Paris Ouest Nanterre et membre du conseil scientifique et de l’évaluation de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), la prise en compte de la non-maîtrise des compétences de base reste largement insuffisante dans les organisations. De plus, les actions de formation sont insuffisantes et pas toujours adaptées à des personnes qui ont connu l’échec au sein de l’école et pour lesquelles il n’est pas simple de se confronter à nouveau à un processus d’apprentissage. Il est, en effet, indispensable de s’inscrire dans une démarche de pédagogie active, le meilleur facteur de réussite, de motivation et de stabilisation du savoir restant le sens que l’on peut donner à cette démarche : être convaincu que l’on sera plus libre et plus autonome.

Découvrez l'article d'Hugues Lenoir

Source : Direction[s] n° 153 - Mai 2017